partir-en-mission-humanitaire-sommaire-1

Bénévolat : par où commencer ? Voici 5 témoignages inspirants des membres de notre équipe !

Publié le : 2 janvier 2016

Le temps des Fêtes est la période de l’année à laquelle on pense le plus aux gens dans le besoin. Pourtant, les organismes requièrent des bénévoles toute l’année. Vous aimeriez vous lancer mais ne savez pas par où commencer ? Nous avons demandé à des membres de l’équipe d’I Musici de Montréal de nous parler de leurs expériences de bénévolat et des raisons pour lesquelles ils s’impliquent. Laissez-vous inspirer par leurs conseils et leurs témoignages !

Restez à l’affût des besoins dans votre communauté
250px-Basketball« Depuis quelques mois, j’aide un ami à mettre sur pied un organisme ayant pour mission de resserrer les liens et l’esprit de collectivité des communautés d’origines diverses présentes sur l’Île de Montréal, cela à travers un sport d’équipe de grande valeur : le basketball. Ce projet me tient à cœur puisque je pense qu’il est important de promouvoir l’activité physique et sportive, les saines habitudes de vie, de développer l’esprit de camaraderie, d’unité entre les communautés et d’augmenter la popularité d’un sport sous-valorisé dans la ville. Finalement, redonner à la communauté me permet d’être une personne plus épanouie dans la vie. »

̶  Charlotte Thierry, coordonnatrice des ventes et du financement privé

Laissez-vous animer par vos passions1ca1eed0
« Deux de mes grandes passions se reflètent dans mes implications sociales : les jeunes et la culture, plus précisément la musique classique. En plus de mon implication auprès d’I Musici comme membre du CA, je serai capitaine, en 2016, de l’équipe RBC pour le 1000 KM à vélo du Grand défi Pierre Lavoie pour la quatrième année consécutive, un organisme visant entre autre à promouvoir les saines habitudes de vie chez les jeunes. Mais quand vient le temps des Fêtes, je troque mes habits de sport pour… un costume de Père Noël ! L’organisme Opération Père Noël permet à des enfants défavorisés de vivre des moments magiques le matin du 25 décembre en ouvrant un cadeau offert par le Père Noël lui-même. Faire vivre la magie de Noël à des enfants dans le besoin est le plus beau cadeau que l’on peut se faire à soi-même. »

̶  Guy Chouinard, membre du CA d’I Musici
Vice-président de district, Montréal et Rive-Sud
RBC Gestion mondiale d’actifs

Faites-le en groupe
partir-en-mission-humanitaire-sommaire-1« Comme violoniste, j’ai bien sûr participé à une multitude de concerts-bénéfice. Mais les implications m’ayant le plus marquée sont celles faites en groupe. Un été, dans le cadre d’un voyage humanitaire, je suis partie aider une région très pauvre du El Salvador. En plus d’offrir tous les matériaux nécessaires au projet, avec l’aide des Salvadoriens, nous avons réalisé un potager puis enseigné à la communauté comment en prendre soin pour qu’elle ait de la nourriture à proximité en permanence. Aussi, l’année dernière, j’ai donné de mon temps à la famille de Louise Brissette, cette dame qui, depuis 1978, a adopté 37 enfants handicapés physiques et/ou intellectuels. Elle a fondé un organisme appelé Les Enfants d’Amour. Et tout récemment, j’ai eu un coup de cœur pour l’expérience vécue auprès de l’organisme Notre-Dame-de-la-rue ; je pense fortement m’y impliquer de façon hebdomadaire. Toujours en groupe, nous donnons de la nourriture et de notre temps à des gens seuls et abandonnés qui vivent dans la rue. Ainsi, le temps d’une soirée, ils profitent d’une écoute attentive et compatissante, ce qui les encourage et met au moins un peu d’espoir et de lumière dans leur vie. Un jour, peut-être arriveront-ils ainsi à s’en sortir! »

̶  Marie-Ève Poupart, violoniste

Impliquez-vous localementtescoma-delicia-rouleau-a-patisserie-bois-25-x
« Quand j’ai choisi de donner de mon temps comme bénévole, c’était important pour moi de le faire pour un organisme local. Ça fait maintenant deux ans que je m’implique pour La Tablée des chefs, organisme ayant pour mission de nourrir les personnes dans le besoin et d’éduquer les générations futures en développant leur éducation culinaire. Si je le fais, c’est que je retrouve le meilleur des deux mondes dans la variété des besoins de l’organisme : d’une part, je mets à profit mes connaissances et mes compétences et, d’autre part, je me fais plaisir en participant à des activités qui me sortent complètement de mon quotidien, comme travailler en cuisine avec des chefs de renom. Je me sens privilégiée de pouvoir assister aux réussites de cet organisme fondé dans la ville où j’ai grandi.»

̶  Marie-Hélène La Mothe, coordonnatrice des communications

Et vous, quelle cause vous tient à cœur ?
Continuez à vous inspirer en consultant le site du Centre d’action bénévole de Montréal.

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager