OG5

Le jeune homme et la vie

Publié le : 14 avril 2014

Jean-Marie Zeitouni, chef

Renaud Paradis, narrateur

  • Nicolas Gilbert : Au tout dernier instant, pour orchestre à cordes et narrateur (création)
  • Franz Schubert : Quatuor à cordes no 14 en ré mineur, D. 810, « La jeune Fille et la Mort »

    Renaud Paradis - Crédit : Olivier Arsenault

    Renaud Paradis – Crédit : Olivier Arsenault

Jusque dans ses évocations de la mort, ce sont de véritables hymnes à la vie que nous a légués Schubert, d’autant plus émouvants que ce jeune homme qui devait mourir à l’orée de ses trente ans, se sachant depuis longtemps condamné par la maladie, ne cessa jusqu’à son dernier souffle de donner au monde des musiques entre toutes incomparables, dont cet avant-dernier quatuor est certainement l’une des plus célèbres.

Au début de la trentaine, à l’âge où mourut Schubert, Nicolas Gilbert poursuit depuis plus de dix ans une double carrière de compositeur et de romancier qui lui a valu, côté musique, pas moins de quatre Prix Opus et, côté roman, une pluie de critiques élogieuses. Tout en étant résolument modernes, ses œuvres séduisent par le chatoiement des sonorités et par ses passages étonnamment lyriques évoquant le riche héritage du passé. Et comme en témoigne certains titres comme Résistez ! ou Essai sur le désir, la musique de Gilbert est aussi, comme celle de Schubert, un vibrant appel à la vie.

logo_ici_musique_diffoff_rgb_web_noir

Partenaire du concert:

blue-met-logo-50

 

 

 

 

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager