L e 11 mars 1921 naît un des plus grands compositeurs argentins, Astor Piazzolla. Un siècle plus tard jour pour jour, I Musici rend hommage à celui qui a donné ses lettres de noblesse au tango. Le brillant jeune chef Nicolas Ellis (Révélation Radio-Canada classique 2018-19) partage la scène avec le multitalentueux Jonathan Goldman, non seulement bandonéoniste émérite, mais aussi musicologue, spécialiste de l’œuvre fougueuse et passionnée de Piazzolla.

Vendredi 19 mars 2021, 16h

Diffusion en ligne

Webdiffusion du concert à l’Église St. Jax à Montréal en direct et en différé du 19 mars 20:30 au dimanche 21 mars minuit

Billetterie

Prix billet : 20$ taxes incluses

Mise à jour COVID-19 – octobre 2020
Ayant à cœur la santé de nos musiciens et de notre public, et selon les restrictions en cours émises par la Santé publique, les billets en vente pour l’Église St-Jax ne sont disponibles que pour la webdiffusion pour le moment.

Programme

Astor Piazzolla (1921-1992)

Fuga y misterio, arrangement Jose Bragato

 

Astor Piazzolla (1921-1992)

Five Tango Sensations

    1. Asleep
    2. Loving
    3. Anxiety
    4. Despertar
    5. Fear

 

Osvaldo Golijov (né en 1960)

Last Round

Astor Piazzolla (1921-1992)

Primavera Porteno

Julie Triquet, violon

 

Astor Piazzolla (1921-1992)

Adios Nonino, arrangement J.Goldman

 

Astor Piazzolla (1921-1992)

La Muerte del ángel, arrangement J. Goldman

Artistes

Nicolas Ellis

Chef invité

 

Nicolas Ellis est le directeur artistique et fondateur de l’Orchestre symphonique de l’Agora, un ensemble qui a pour mission d’organiser des concerts au profit d’organismes humanitaires. Depuis le début de la saison 2018-19, il agit aussi à titre de collaborateur artistique de l’Orchestre Métropolitain.

 

Nicolas a complété sa maîtrise en direction d’orchestre à l’université McGill auprès de Alexis Hauser en plus de se perfectionner au Aspen Music Festival avec Robert Spano. À l’été 2019, il a participé à l’Académie du Verbier Festival où il a entre autres agi comme chef assistant pour Valery Gergiev.

 

Au cours des deux dernières années, Nicolas Ellis a fait ses débuts avec l’Orchestre du Centre national des Arts, l’Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, Les Idées heureuses, l’Orchestre symphonique de Longueuil et l’Orchestre symphonique d’Ottawa. Il a aussi dirigé l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre symphonique de Québec (avec le violoncelliste Jean-Guihen Queyras) et les Violons du Roy avec lequel il a fait ses débuts américains à West Lafayette (IN) aux côtés du contre-ténor Anthony Roth Costanzo, de même que le Symphony Nova Scotia, l’Orchestre classique de Montréal, l’Orchestre symphonique d’Ottawa et l’orchestre du Royal Conservatory of Music de Toronto. Il a également dirigé le ballet Casse-Noisette produit par les Grands Ballets Canadiens lors des représentations à Québec en décembre 2019.

Jonathan Goldman

Bandonéon

 

Un ardent défenseur du bandonéon et du tango, le musicologue Jonathan Goldman fut membre de Quartango, le premier orchestre de tango au Canada, de 2007 à 2017. L’album qu’il a enregistré avec cette formation en 2014, Encuentro, a gagné un Prix Juno (meilleur album instrumental) et un Prix Opus (album de l’année – musique du monde). Il a recolté un autre Prix Opus pour l’album « J’aime les nuits de Montréal » en 2018. Il a été invité en tant que soliste avec des orchestres tels l’Orchestre de Regina, Symphony Nova Scotia, et la Signature Symphony de Tulsa (Oklahoma). Son arrangement du Double Concerto d’Astor Piazzolla a été publié chez Henry Lemoine (France). Professeur titulaire de musicologie à la Faculté de musique de l’Université de Montréal, Jonathan Goldman a publié de nombreux travaux sur la musique du vingtième siècle, et a dirigé la revue Circuit, musiques contemporaines de 2006 à 2016.

Julie Triquet

Violon solo

 

Dès l’âge de trois ans, Julie s’initie à l’étude du violon, sous la direction du professeur Claude Létourneau, puis elle poursuit son apprentissage au Conservatoire de musique de Québec. Plus tard dans son cheminement, elle bénéficie de trois bourses annuelles de perfectionnement du Conseil des Arts du Canada qui lui permettent d’accéder au prestigieux Institut Curtis de Philadelphie aux États-Unis. Elle y travaille sous la direction des maîtres David Cerone et Aaron Rosand. Durant ses études à Philadelphie, elle se voit décerner le très convoité prix Sylva-Gelber du Conseil des Arts du Canada. En 1982, Julie gagne le premier prix du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal. Cet heureux événement lui ouvre les portes des meilleurs orchestres du Québec où elle se signale comme soliste. Son talent exceptionnel et sa passion pour la musique de chambre lui valent d’être engagée, en 1988, à titre de premier violon du quatuor Arthur-Leblanc, alors en résidence à l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick. De 1993-1998, Julie joue pour Les Violons du Roy de Québec à titre de co-violon solo. Depuis septembre 2012, Julie est violon solo de l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal. Julie Triquet joue sur un violon Giusepe Odoardi 1786, généreusement prêté par M. David B. Sela.

X